Sucy, points d’Histoire

Lettre mensuelle de la Société Historique et Archéologique de Sucy-en-Brie - WWW.SHAS.FR

N°17 - octobre 2020

 

Après l'exposition annuelle


 


L’exposition organisée par la Société Historique et Archéologique de Sucy-en-Brie, présentée à l’Orangerie du Château du 12 au 27 septembre  a illustré les principaux épisodes de la guerre de 1870-71, tandis qu’une saynète « Les amants du siège » représentait, sur un scénario de Charles Gaillard, la correspondance échangée par une recrue avec sa « promise », subissant tous deux les soubresauts du conflit. L’exposition a fait la part belle à l’histoire générale de la guerre, mais les conséquences du conflit franco-allemand sur Sucy sont à peine évoquées. C’est sur ce sujet que notre lettre mensuelle voudrait insister.


Sur les 16 jours de l'exposition, 13 représentations du spectacle ont eu lieu à l'orangerie.
Les liens vers les vidéos peuvent être demandés à info@shas.fr

La guerre a été terrible pour les habitants de Sucy. L’avance rapide des Prussiens vers Paris au début de septembre 1870 et la destruction par les Français du pont de Chennevières, pour y faire obstacle, contraignent la majorité des Sucyciens paniqués à trouver refuge à Paris. Le 13 septembre 1870, sur une population de 1 .300 habitants, il ne reste plus que 120 personnes à Sucy – des vieillards, des malades, quelques artisans et la boulangère Mme Gidoin – que l’abbé Roche, curé de la ville, n’a pas voulu quitter. Le maire, François Étienne Lefèvre, part le lendemain et va s’installer 6 rue Béranger (3ème arrt), où il accueille son Conseil municipal. Tout est à faire : trouver des logements pour les réfugiés, répartir les allocations de secours versées par l’État, organiser l’approvisionnement qui, au fil des semaines, devient rare et cher, s’occuper des malades et des victimes du froid glacial en fin d’année.
 
A Sucy, les Prussiens font leur entrée le 16 septembre et occupent aussitôt les châteaux, qu’ils pillent sans vergogne, caves comprises, et laissent en triste état. Le château de Chaumoncel ne s’en relèvera pas et sera démoli à partir de 1880. Les Prussiens quittent Sucy le 17 novembre, mais sont remplacés par 6.000 Wurtembergeois qu’il faut loger et nourrir en partie.  Dans un village semi dévasté, on accueille les blessés de la bataille de Champigny ou des combats dans le marais de Sucy. Après la capitulation de Paris le 23 janvier 1871, les Sucyciens réfugiés obtiennent des laissez-passer et rentrent progressivement au village, pour constater les dégâts : maisons pillées, portes et fenêtres arrachées, tout est à reconstruire.

Il ne reste à Sucy que peu de traces mémorielles de cette guerre : deux plaques apposées au cimetière communal commémorent la mort de six Français et des Wurtembergeois, la disparition du château de Chaumoncel et l’installation de quelques familles alsaciennes ayant choisi la France. Des dégâts, certes, mais beaucoup moins de morts qu’en 14-18.


Un exemple des panneaux de notre exposition

Tous les panneaux ont été créés par les membres de la SHAS, et réalisés numériquement grâce au concours de René Gourcy.

  L'ensemble peut être consulté en cliquant ici


Le pont de Champigny détruit pour ralentir l'avancée des prussiens vers Paris
Une fresque grand format réalisée pour notre exposition, par Annick Febvre

 

bilan des journées du Patrimoine
Trois sites étaient animés par la SHAS, en plus de l'exposition à l'orangerie :
  1. L'évocation du passé du domaine du Grand-Val qui a démarré à la ferme du Grand-Val et qui s'est terminée au 18 rue Chevreul, dernier vestige du château évoqué largement dans notre article : une maison si particulière !
    Un petit groupe d'une dizaine de personnes ont participé à cette évocation. On voit ci-dessous le groupe et une petite cave dont les murs présentent un ciment d'époque moulés façon bois.




  2. Visite de Maison Blanche :
    Il y a eu quatre visites durant le week-end. Elles ont rassemblé 49 personnes.

  3. L'exposition à l'orangerie a eu 374 visteurs durant ce week-end et plus de 700 durant les seize jours, la pièce de théâtre ayant attiré un nombreux public, plus de 400 personnes.




Nouveau : suivez nous sur Facebook !

https://www.facebook.com/shas.sucy


Retrouvez toutes les lettres mensuelles de la SHAS
Sur la page d'accueil de notre site Internet, toutes les lettres ont été publiées. Pour y accéder, un récapitulatif complet indiquant le sujet principal est présenté sous forme de tableau :



http://www.shas.fr

 

Pour adhérer à la Société Historique et Archéologique de Sucy-en-Brie (SHAS) :
Cotisation annuelle de 20 euros, chèque libellé à l’ordre de la S.H.A.S à envoyer à Michel Prévot, notre trésorier.
Adresse : 12 rue de Brie, 94370 Sucy-en-Brie
Téléphone : 
06 83 18 19 77
e-mail : france.prevot@orange.fr

Pour réagir, pour vous abonner ou vous désabonner à cette lettre écrire à info@shas.fr.

 


http://www.shas.fr

5/10/2020 - Responsable de la publication : Michel Balard, président de l’association balard@univ-paris1.fr.

Webmaster : jeanmarc.stoeffler@gmail.com ou info@shas.fr

Si vous rencontrez une difficulté pour lire cette lettre, cliquez sur le lien suivant : http://www.shas.fr/_lettres/17